Banque pour association : Comment choisir ?

Le conseil d’administration ou le bureau doit choisir une banque de manière réfléchie afin de répondre convenablement aux exigences de l’association. Pourquoi ? Eh bien parce que la décision implique une relation à long terme et que changer d’établissement peut devenir couteux. Dans ce cas, choisir le bon établissement bancaire pour l’association est très important.

Mais comment être sûr de trouver la bonne banque ? Dans cet article, découvrez les facteurs clés à prendre en compte de manière à prendre une décision plus éclairée.

Pourquoi ouvrir un compte bancaire pour une association ?

Contrairement à une entreprise, une association n’a pas l’obligation d’ouvrir un compte bancaire dédié au moment de sa création. Cela dit, les statuts de l’association peuvent l’exiger. Puis, la démarche peut être nécessaire lorsque l’association :

  • demande un agrément auprès de l’État
  • souhaite être reconnue d’utilité publique
  • compte employer des salariés
  • désire bénéficier d’une subvention publique.

Par ailleurs, l’ouverture d’un compte bancaire présente des avantages.

Remplir les obligations comptables

Une association possède diverses obligations comptables selon sa taille et sa nature. C’est le cas généralement des associations bénéficiant de subventions publiques dont le total dépasse 153 000 euros. En ce sens, l’ouverture d’un compte bancaire dédié reste la manière idéale de les remplir.

Faciliter la gestion de l’organisme

Dons, achats, cotisations ou salaires, l’ouverture d’un compte bancaire dédié facilite le suivi des transactions. Elle permet également de séparer les opérations personnelles de celles de l’association. Sans oublier les divers moyens de paiement, dont les chèques, la carte bancaire ou virtuelle, etc., qui facilitent la gestion quotidienne de l’association et de ses activités.

Gérer l’excédent de trésoreries

L’ouverture d’un compte bancaire dédié permet à l’association d’effectuer des placements financiers à court, moyen et long terme. L’excédent de trésoreries peut être investi dans un livret A association, un compte à terme, un investissement socialement responsable (ISR), etc.

A lire aussi :   Dépôt de capital social : Quelles sont les options possibles ?

Banque traditionnelle ou en ligne, laquelle choisir ?

Toutes les banques ne proposent pas les mêmes produits et services aux associations. En ce sens, la gestion de l’organisme sera impactée par le choix du type d’établissement.

Les banques traditionnelles

Les produits et services les plus fournis se trouvent du côté des banques traditionnelles. C’est la raison pour laquelle de nombreuses associations les préfèrent aux autres options. En effet, ces dernières peuvent compter sur de nombreuses offres personnalisées.

Depuis les prêts pour financer un projet ou faire face à des difficultés jusqu’aux prestations d’assurances, certains établissements mettent en place des solutions dédiées aux associations qui apportent un plus dans la gestion des finances.

En cas d’excédent de trésoreries, les banques traditionnelles proposent un large éventail d’options de placements.

Toutefois, pour procéder à l’ouverture du compte bancaire dédié, les responsables doivent prendre rendez-vous avec un conseiller et se rendre dans une agence physique.

En outre, certains établissements imposent des conditions ou critères spécifiques aux associations comme la disposition de certains documents dont les statuts de l’organisme ou un budget prévisionnel.

Les banques en ligne

Alternatives de plus en plus choisies par les associations, les banques en ligne sont réputées pour leurs offres alléchantes. En effet, le montant des frais de fonctionnement revient moins élevé que chez les banques traditionnelles. L’ouverture d’un compte bancaire association se fait entièrement en ligne et ne prend que très peu de temps.

Par ailleurs, la plupart d’entre elles proposent des prestations sur mesure aux besoins des associations.

Mais les banques en ligne se démarquent également par les outils innovants, dont les applications, qui simplifient la gestion des associations. Les banques traditionnelles proposent de même des offres digitales, généralement par l’intermédiaire de filiales. Dans la pratique cependant, elles restent contraignantes et ne peuvent prétendre à la qualité de celles des banques en ligne.

A lire aussi :   Compte professionnel : Dans quel cas est-ce obligatoire ?

Les autres paramètres à prendre en compte

Comme les besoins des associations diffèrent d’un organisme à l’autre, le meilleur compte bancaire n’existe pas. En ce sens, les responsables de l’association doit choisir la banque qui répond le mieux aux besoins de l’organisme. Pour ce faire, ils doivent se référer sur les critères suivants.

Les moyens de paiement proposés

Critère de choix majeur, les moyens de paiement et d’encaissement sont absolument à prendre en compte. En effet, une association peut avoir besoin de divers modes de paiement à proposer aux membres, donateurs, sponsors, clients et fournisseurs.

Outre les moyens génériques d’encaissement comme les virements bancaires, les autres solutions comme le dépôt d’espèces ou de chèques peuvent être nécessaires selon les activités de l’association. À titre d’exemple, une banque qui propose un terminal de paiement peut être pratique pour une association qui organise régulièrement des évènements ou des ventes physiques.

En matière de paiement, lorsque l’association s’approvisionne habituellement en ligne ou à l’étranger, elle doit privilégier un établissement qui propose des solutions adaptées : carte virtuelle, virement SEPA, etc. Sans oublier bien sûr les mesures de sécurité relatives, notamment pour les opérations sensibles.

Le tarif

Une association possède des ressources limitées dans la plupart des cas. C’est pour cette raison qu’elle doit choisir une banque qui propose des tarifs économiques, sans toutefois faire l’impasse sur la qualité.

Un tarif compétitif permet d’optimiser les coûts et de maximiser les ressources disponibles pour mener à bien les activités de l’association.

En plus des frais de tenue de compte, certains modes de paiement et d’encaissement peuvent entraîner des frais supplémentaires. À cela s’ajoutent les frais cachés qui peuvent au final peser lourd sur la facture.

A lire aussi :   Qonto : Que vaut cette banque pro ?

Dans ce cas, il est préférable de choisir une banque offrant le meilleur ratio tarif-qualité. Avant de comparer les offres pour trouver la plus avantageuse pour l’association, il faut s’intéresser sur les besoins de l’association. Par ailleurs, certaines banques proposent des tarifs préférentiels spécialement conçus pour les associations.

La qualité du service client

L’efficacité du support et de l’assistance est aussi un paramètre à ne pas négliger. En cas de questions ou de problèmes financiers, le service client doit être accessible, réactif et compétent. En effet, des problèmes techniques tels que des erreurs de traitement des transactions, des retards dans les dépôts ou les virements ou des difficultés avec les services en ligne peuvent survenir. Sans oublier les manques de transparence, la sécurité des données ou les erreurs de transactions qui peuvent aboutir sur des litiges. Ces problèmes peuvent perturber le bon fonctionnement de l’association et entraîner des complications financières.

En somme, un service client convivial et de qualité permet une relation fructueuse et durable entre l’association et la banque. Par ailleurs, cela contribue à une meilleure prise de décision et à une gestion financière plus efficace.

Choisir la bonne banque est une décision stratégique qui peut avoir un impact durable sur les finances de l’association. En tenant compte des besoins spécifiques de l’organisme et des critères de sélection, les responsables doivent prendre le temps de choisir la bonne banque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *